29 septembre 2007

Portfolio : Le camp de l'Ein sous le choc

Nous sortons le matin du départ des soldats pour mesurer l'impact des dégâts causés dans le camp de réfugiés.













Il est difficile de se déplacer dans les ruelles recouvertes des restes des maisons détruites et saccagées par les soldats israéliens.









Des étages entiers sont partis en fumée. Les familles des hommes recherchés payent le prix fort : la destruction totale de leur maison.























Les enfants, sortent hagards après trois jours de couvre feu complet. Ils récupèrent ce qui peut l'être, certain garde dans leur regard, la marque de la souffrance. Dans les camps, tout se lit dans les yeux des enfants.











La maison de cette petite fille, à droite, a été occupée par les snipers israéliens. Ils sont entrés chez elle, ont saccagé sa maison et fait des trous dans les murs pour pouvoir tirer sans être vu.




















Beaucoup d'enfants jouent avec ce qui reste des soldats : des grenades qui n'ont pas fonctionnées, où l'on peut lire des inscriptions en hébreu. 









Les visites s’enchaînent chez les habitants du camp de réfugiés. Comment expliquer l'inexplicable ? Que répondre à leurs questions et à leurs témoignages...






Une famille évoque les menaces sur des bébés de 6 mois parce qu'ils crient trop fort à la vue des soldats, Tous rcontent qu'ils ont été enfermés dans une pièce, souvent la salle de bains pendant deux jours sans rien à manger, pendant que les soldats occupent, pillent, saccagent et tirent dans les maisons. beaucoup de jeunes ont été emmené pour "raison de sécurité", la plupart sont des mineurs. 




















Le bilan du côté palestinien est de 19 blessés et deux morts : l'un, jeteur de pierre de 16 ans (dans le drap rouge aux couleurs du Front Populaire de Libération de la Palestine, parti gauchiste palestinien), l'autre handicapé de 38 ans : le crieur du Ramadan, dans un drap vert au couleur du Hamas. Toutes les familles sont affiliées politiquement dans les territoires. Les soldats israéliens ont aussi perdu un soldat au cours de cette incursion
.





Le camps d' Al'Ein relève la tête doucement, fier de dévoiler qu'aucun des combattants que les israéliens étaient venus chercher n'ont été arrêtés.




Nadia S.

1 commentaire:

jose a dit…

nadia.
votre blog est trés interressant.
continuez
francois